Lucy, étudiante d'échange en Belgique (Louvain) en 2017-2018

Témoignage de Lucy, étudiante en droit en échange en Belgique (Louvain) en 2017-2018

Entre cours de droit européen et conférences sur divers sujets d’actualité, la KU Leuven offre une formation exceptionnelle tout à côté de Bruxelles. En y faisant une année complète, j’ai pu améliorer mes compétences en anglais et en droit et ce, au cœur de l’Union Européenne. 
 
Rentrée 2017
Les calendriers universitaires français et belges se ressemblent beaucoup, la rentrée se fait donc mi-septembre. À la rentrée, beaucoup de papiers doivent être remplis. Bien que la langue parlée à Leuven est le flamand, toutes les informations nécessaires à l’inscription sont (bien) expliquées en anglais. Il y a également possibilité de recevoir de l’aide du personnel administratif. Pour moi, ça a été un bon moyen de baigner directement dans cette région polyglotte. La quasi-totalité des étudiants de Leuven parlent le français, le flamand (proche du néerlandais) et l’anglais … donc il est simple d’aller vers les autres ! Aussi, les soirées d’intégration ne sont pas à louper pour s’adapter à cette ville étudiante. Le petit bonus est de participer au cours de ‘Dutch' en début d’année, cela permet de dire quelques mots en flamand dans la vie de tous les jours. 
 
 
 

Belgique

 
Les cours à KU Leuven
Le choix des cours pour les étudiants étrangers est très large. J’ai ainsi pu choisir une formation orientée vers le droit administratif européen. Les cours ressemblent à ce que nous connaissons en France comme des ‘majeures’ : en amphithéâtre, par un maître de conférence pendant deux heures. Par ailleurs, il n’y a pas de TD mais parfois, le faible nombre d’étudiants par matière permet la mise en place de cas pratiques, exposés ou essais. Lors de mon ERASMUS, j’étais en Licence 3 mais cela n’a pas réellement d’importance à Leuven puisqu’il est possible de suivre tant des cours de L3 que de M2. La plus grosse difficulté, dans mon cas, a été de suivre les cours en anglais. Heureusement, l’accent des professeurs n’est pas prononcé puisqu’il s’agit d’un anglais parlé par des non-anglophones. Il m’a fallu à peu près deux mois avant de voir mon niveau d’anglais exploser en compréhension orale. Aussi, je conseille de prendre les cours à la main plutôt qu’à l’ordinateur afin d’améliorer rapidement l’expression écrite. Les premiers mois sont assez compliqués à cet égard, mais il est tout de même simple de comprendre les CM grâce aux professeurs qui sont en majorité des praticiens du droit, qui se réfèrent sans cesse à des exemples concrets.
 
Les partiels à KU Leuven
Les deux sessions d’examens en janvier et en juin s’étalent sur un mois. En fait, chaque étudiant constitue son propre planning de partiels en choisissant parmi différentes dates, les créneaux qu’il/elle souhaite. Cette méthode est courante en Belgique et permet à l’étudiant d’auto-gérer son planning de révision. Sur le fond, les examens ressemblent beaucoup aux partiels français à l’exception que beaucoup de professeurs appliquent l’ « open-book exam ». Dans ce cas là, il est possible de ramener tous les cours que l’on souhaite parce que l’examen n’est pas basé sur du ‘recrachage’ de cours mais sur une réflexion de l’élève. Bref, le système d’examination est plus formateur qu’en France. Enfin, de mon côté, j’ai pu tester la session de rattrapage qui se fait … en août ! Si vous pouvez faire en sorte de l’éviter ; faites, parce que réviser quand tous les ami(e)s sont en festival sous le soleil ce n’est juste pas le top ...
 

 

Belgique

La vie quotidienne à Leuven
À part pour la bière et le tabac, la vie en Belgique (et plus particulièrement en Flandres) est très cher. L’aspect financier n’est donc pas à négliger, même avec une bourse. Pour donner un ordre d’idée, j’ai vécu en résidence étudiante, dans une chambre d’une dizaine de m2, pour 500€/mois. À côté de cela, la vie quotidienne est vraiment chouette ! Leuven est une ville exclusivement étudiante ce qui signifie qu’elle bouge beaucoup, que les habitants sortent souvent dans le centre, et qu’il y a toujours quelque chose à faire. En plus de cela, l’accès à la gare permet de visiter la Belgique pour 6€ avec le GOPASS : Bruxelles, Bruges, Gent, Liège, etc. Et si la France vient à manquer, la ville de Lille n’est pas bien loin …
 
Quelques mois après cet ERASMUS, et malgré quelques aspects négatifs, je garde un excellent souvenir de mon année 2017-2018. Les cours étaient réellement intéressants et il est facile de comprendre pourquoi KU Leuven détient la 5ème place du classement des meilleures Universités mondiales. Il faut avouer que même si le rythme reste soutenu (et oui, une formation en droit reste difficile même à l’étranger), les « à côtés » de la vie belge permettent de sortir le nez des révisions pour découvrir un autre mode de vie, un autre pays où il fait bon vivre. 
 
 

Cette personne témoigne au sujet de...