Mention Droit européen

  1. Présentation générale de la Mention "Droit européen"
  2. Formations et diplômes de la mention
  3. Points forts
  4. Débouchés professionnels

Présentation générale de la Mention "Droit européen"

Créé en 1971 et aujourd’hui co-accrédité par l’Université de Rennes et l’Ecole Normale Supérieure (ENS) Rennes, le Master Droit européen a pour objectif global de préparer les étudiants à l'exercice des professions juridiques dans un contexte européen, ainsi qu'à la pratique du droit tant dans le secteur privé (secteur lucratif ou de l'économie sociale et solidaire) que dans le secteur public (à l’échelon local, national ou européen), y compris dans le domaine de la recherche et de l'enseignement supérieur.

En deux ans, les étudiants acquièrent un haut niveau de connaissances théoriques et pratiques sur le droit de l’Union européenne, qui constitue une discipline particulièrement porteuse en termes de débouchés professionnels et en phase avec les grands enjeux actuels, notamment la globalisation du droit. Les différents parcours permettent à chacun de développer une expertise supplémentaire (droit de l’OMC, économie européenne et internationale, métiers de la recherche, droit allemand), tout en favorisant l’ouverture à l’international.

Le Master Droit européen a noué différents partenariats internationaux – avec l’Université d’Erlangen-Nürnberg en Allemagne, l’Université d’Exeter au Royaume-Uni et l’Université d’Ottawa au Canada – favorisant des promotions composées d’étudiants de diverses origines, et permettant d’offrir aux étudiants des mobilités dans le cadre de parcours dédiés.
 

Formations et diplômes de la mention

Le Master Droit européen est constitué de 2 parcours-types :

  • le parcours-type « Droit de l’Union européenne » (DUE)
  • le parcours-type « Juriste franco-allemand » (JFA)
*
  • le parcours-type « Droit de l’Union européenne » (DUE)

Dans le Master Droit européen, le parcours-type « Droit de l’Union européenne » offre aux étudiants une formation théorique et pratique approfondie en droit de l’Union européenne (droit institutionnel, droit matériel, contentieux, etc.), en mettant un accent particulier sur le droit de l’action extérieure de l’Union (droit économique européen et international, droit des intégrations régionales, etc.).

Adossé à l’Institut de l’Ouest Droit et Europe (IODE) UMR-CNRS 6262, ce parcours-type se rattache plus particulièrement à l’axe Intégration européenne du laboratoire, dont sont membres les trois directrices du Master : Anne Hamonic  pour le Master 1 ; Frédérique Michéa et Cécile Rapoport pour le Master 2.

Le Master 1 est composé de 2 parcours distincts ouvrant la voie à un Master 2 Droit de l’Union européenne, qui peut se décliner sous la forme d’un double diplôme M2/LLM avec Ottawa.

*

MASTER 1
Sous la responsabilité d’Anne Hamonic, le Master 1 réunit autour d’un tronc commun de cours fondamentaux, des étudiants ayant suivi une Licence de droit en France, des étudiants de l’ENS inscrits dans le Magistère Droit et Gestion , des étudiants provenant de l’Université britannique d’Exeter, des étudiants de l’Université d’Erlangen-Nürmberg suivant le parcours Juriste franco-allemand,  mais aussi nombre d’étudiants étrangers qui souhaitent profiter de la palette de cours proposés sur l’Union européenne.
Le Master 1 offre en outre un cadre propice pour les étudiants rennais qui souhaitent effectuer une mobilité à l’étranger, par exemple via le programme Erasmus.
Les stages, notamment à l’étranger, ne sont pas obligatoires, mais ils sont encouragés. Ils doivent alors nécessairement se dérouler en dehors des périodes de cours ou d’examen.

Au niveau du Master 1, le Parcours-type Droit de l’Union européenne offre deux parcours aux étudiants :

Le parcours dit « Standard » constitue la voie habituelle pour les étudiants détenteurs d’un diplôme de Licence 3 en droit (ou dans une autre discipline après soumission de dossier en commission de validation des acquis) qui souhaitent acquérir une formation solide en droit de l’Union européenne.
En effet, après une Licence qui n’a souvent pu qu’effleurer l’étude de l’Union européenne et de son droit, le Master 1 vise tout d’abord à offrir aux étudiants des connaissances approfondies dans des matières fondamentales du droit de l’Union européenne, dès lors accompagnées de travaux dirigés : Droit du marché de l’UE ; Cadre juridique des politiques de l’UE ; Contentieux de l’UE ; Droit de la concurrence et des réseaux de distributions.

Deux cours sont en outre dispensés en anglais : Citizenship of the EU ; Area of Freedom, Security and Justice.
Avec les cours de Protection internationale et européenne des droits fondamentaux et Droit économique européen et international, le Master commence à mettre l’accent sur la dimension internationale, qui sera approfondie en Master 2.
Enfin, la possibilité offerte à chaque étudiant de choisir entre différentes options pour compléter sa formation, permet de personnaliser son cursus. Ainsi, au premier semestre, il s’agit de choisir une matière complémentaire parmi 7 ; au second semestre, l’étudiant peut décider soit de participer au concours de plaidoirie René Cassin , soit de rédiger un mémoire de recherche, soit de suivre 3 enseignements supplémentaires parmi 9 proposés.

Tableau des UE du parcours standard ci-contre

Le parcours « Droit et globalisation économique » (DEGE) est, quant à lui, réservé aux étudiants du magistère Droit et gestion qui suivent, parallèlement au Master 1, une formation complémentaire délivrée à l’Ecole Normale Supérieure (ENS) de Rennes.
Le parcours DEGE repose alors sur les mêmes cours fondamentaux que le parcours Standard. Même si certains d’entre eux peuvent être suivis (à l’ENS) par les étudiants du parcours Standard, les cours complémentaires sont en revanche spécifiques, orientés sur les questions économiques et le droit transnational. En outre, la rédaction d’un mémoire de recherche est obligatoire.

Tableau des UE du DEGE ci-contre

MASTER 2
Le Master 2 Droit de l’Union européenne vise à former des juristes spécialisés en droit de l’Union européenne, dans une perspective résolument professionnalisante, et peut mener à des carrières très variées à l’échelle internationale, européenne mais aussi nationale ou locale.
La formation s’articule dans la continuité du Master 1 Droit européen, tout en étant accessible aux étudiants issus d’autres mentions de Master désireux de développer des compétences approfondies en droit européen.
Par ailleurs, le Master 2 propose une spécialisation atypique et originale en droit international des investissements, en droit économique international et en droit de l’action extérieure de l’Union européenne.

Dans le cadre du M2, deux voies sont envisageables pour les étudiants :

  • Une formation généraliste en droit de l’Union européenne, avec spécialisation en droit du commerce international et des investissements étrangers :  double diplôme M2 DUE Rennes / LLM Ottawa

 

Visite de la commission
  • le parcours-type « Juriste franco-allemand » (JFA) Sous la direction de Xavier Volmerange , le parcours-type Juriste franco-allemand s’inscrit dans une formation qui débute dès la Licence 1 (lien vers la page de la formation en licence). Aussi les étudiants qui suivent le Master Droit européen – Juriste franco-allemand sont-ils habituellement des étudiants qui ont suivi le parcours « Juriste franco-allemand » en Licence à l’Université de Rennes 1 ou à l’Université d’Erlangen-Nürnberg pour les deux premières années de Licence. Puis, ils ont tous passé leur année de Licence 3 à l’Université de Rennes 1, où sont alors réunis les étudiants français et les étudiants allemands du parcours.

En Master, le premier semestre du M1 se déroule à Rennes et les trois derniers semestres se déroulent à Erlangen. Tous les étudiants ayant obtenu leurs examens obtiennent le diplôme de Master 2. En outre, les étudiants qui ont commencé leurs études à Rennes (souvent des Français) obtiennent le LLM d’Erlangen, et ceux qui ont commencé leurs études à Erlangen (souvent des Allemands) visent l’examen d’Etat (Staatsexam).
L’objectif de cette formation est de permettre aux étudiants de maîtriser deux systèmes juridiques et d’avoir ainsi une double approche dans les fonctions qu’ils occuperont.

Points forts

  • Plusieurs des parcours proposés en M1 et en M2 offrent aux étudiants la possibilité de réaliser une partie de leur formation à l’étranger : 3 semestres à Erlangen-Nürnberg avec le parcours-type Juriste franco-allemand ; 1 semestre à l’Université d’Ottawa dans le cadre du M2 Droit de l’Union européenne. En Master 1, la formation se prête particulièrement bien à une mobilité Erasmus.
  • Les étudiants du Master Droit de l’Union européenne peuvent combiner le Master 2 avec le LLM « avec concentration en droit du commerce international et des investissements étrangers » et obtenir ainsi un double diplôme M2 Rennes et LLM Ottawa. Grâce au partenariat établi avec l’Université d’Ottawa, les étudiants bénéficient alors de frais d’inscription préférentiels au Canada.
  • Chaque année, un voyage d’études à Bruxelles (visites de la Commission, du Parlement européen, du SGAE, de la RP de la France, etc.) et Luxembourg (visite de la Cour de Justice de l’Union européenne) est organisé au profit des étudiants inscrits dans le cadre du M2 Droit de l’Union européenne. Cette expérience de terrain se révèle très enrichissante pour chaque promotion et permet aux étudiants de préparer de manière optimale leur insertion professionnelle.
  • Le diplôme permet de concilier un socle solide et complet d’expertise en droit de l’Union européenne, avec une spécialisation atypique et originale en droit économique international et en droit de l’action extérieure de l’Union européenne.
  • Des modalités innovantes d’évaluation sont privilégiées : exercices de simulation, ateliers pratiques, travaux collectifs, mises en situation professionnelles, Moot Court, etc.
  • La composition de l’équipe des intervenants en Master repose sur un équilibre entre praticiens et enseignants-chercheurs permettant de garantir aux étudiants une formation approfondie et ‘sur mesure’ en droit de l’Union européenne.
  • La place des langues étrangères est valorisée, avec en particulier des modules et des cours juridiques dispensés ou animés en anglais ou en allemand.
  • Chaque étudiant bénéficie d’un suivi pédagogique individualisé. Un universitaire référent encadre son travail de recherche, donnant lieu à la rédaction d’un mémoire soutenu au terme de l’année universitaire devant un jury.
  • Le diplôme s’appuie sur un réseau d’« Anciens » très actif (via notamment le réseau LinkedIn) et une vie associative dynamique qui facilitent l’accompagnement des étudiants, notamment dans le cadre de leurs recherches de stages.

Débouchés professionnels

Les structures qui recrutent les diplômés du M2 relèvent :

  • du secteur privé : cabinets d’avocats ; services juridiques et commerciaux au sein des sociétés ou de leurs filiales implantées à l’étranger ; cabinets de conseils et d’audit ; fédérations professionnelles, etc.
  • du secteur public à l’échelon international, européen, national et local : au sein des diverses administrations : fonctions diplomatiques ; fonction publique territoriale, nationale et européenne ; postes au sein des autorités de régulation et des agences européennes ; universités et laboratoires de recherche, etc.au sein des juridictions internationales, européennes et nationales.

Les métiers exercés par les diplômés sont très variés. A titre d’illustration, parmi les fonctions diverses assurées par les diplômés des promotions successives, on trouve :  avocat ; conseil juridique en entreprise ou au sein d’une administration ; juriste-linguiste ; lobbyiste ; magistrat au niveau national ou européen (postes de référendaire) ; négociateur international, notamment dans le domaine commercial ; gestionnaire de projets européens ; conseil en information, communication et médias ; élu europeens ; assistant parlementaire ; enseignant-chercheur, etc.