Master 2 "Droit public général"

  1. Présentation générale
  2. Objectifs, compétences développées
  3. Contenu de la formation
  4. Public visé et capacité d'accueil
  5. Débouchés professionnels
  6. Modalités de candidature et inscription

Présentation générale

Le Master 2 Droit public général vise à dispenser aux étudiants inscrits une formation solide, à la fois généraliste et approfondie, dans toutes les branches du droit public : droit constitutionnel, théorie générale de l’État, droit administratif, finances publiques et droit fiscal, droit international public.
Il est divisé en deux options : « recherche en droit public » et « pratique du droit public », la première tournée davantage vers la théorie du droit public, la seconde vers l’initiation aux métiers du droit public.
Toutes deux reposent néanmoins, d’une part sur une solide base théorique (un « tronc commun » enseigné au premier semestre), d’autre part sur le développement de compétences qui rendent les diplômés du Master 2 aptes à être immédiatement recrutés sur le marché du travail.

Objectifs, compétences développées

L'objectif du master est triple :

  • Permettre aux étudiants d’approfondir leurs connaissances juridiques (les connaissances fondamentales étant réputées connues), d’étendre leur culture générale (notamment sur les pratiques administratives, car bien souvent les étudiants manquent d’expérience sur ces questions) ainsi que leurs capacités d’analyse et de synthèse. Ces compétences constituent en effet le bagage obligé de tout candidat à un emploi de juriste de droit public de niveau élevé.
  • Faire acquérir aux étudiants des outils méthodologiques qui leur seront indispensables, quelle que soit la voie vers laquelle ils s’orienteront : la recherche (théorique ou appliquée, elle mobilise largement les mêmes compétences, un juriste étant quelqu’un qui sait où chercher l’information avant de l’analyser), la capacité rédactionnelle mais également l’aisance à l’oral. Il vise également à inculquer aux étudiants l’autonomie dans l’organisation et le travail : le volume horaire relativement réduit implique une forte dose de travail personnel, mais laisse également aux étudiants le temps nécessaire pour s’investir dans des projets, notamment associatifs. Le Master 2 sert ainsi de support à une association d’étudiants, l’AEDP – Association des étudiants de droit public – qui prend en charge diverses activités telles que l’organisation de conférences ou de rencontres avec le milieu professionnel.
  • Favoriser la construction par les étudiants d’un projet professionnel solide en leur faisant découvrir les carrières du droit public, au moyen notamment de rencontres avec des professionnels et d’un stage.

Il convient de préciser, à titre liminaire, ce que n’est pas le Master 2 Droit public général : une préparation aux concours administratifs ou à l’examen d’entrée à l’école d’avocats. Les étudiants peuvent donc suivre cette formation sans préjudice d’une inscription dans un IPAG ou un IEJ, ultérieure voire (s’agissant de l’IEJ) concomitante : il ne s’agit évidemment pas là d’une obligation, et certains diplômés du Master 2 accèdent à la carrière de leur choix sans passer par cette étape supplémentaire.

Contenu de la formation

Le premier semestre est constitué par un « tronc commun »
Les étudiants suivent cinq cours de 21 heures :

  • droit constitutionnel ;
  • droit administratif ;
  • droit international public ;
  • théorie générale de l’État ;
  • finances publiques et droit fiscal.

Ces enseignements sont destinés à l’approfondissement de certaines thématiques jugées particulièrement importantes par les enseignants.
À l’issue du semestre, les étudiants sont évalués à l’écrit ou à l’oral : ils passent trois écrits de quatre heures, un exposé-discussion et un oral.

Le deuxième semestre est marqué par la spécialisation, ainsi que par la concrétisation des connaissances fondamentales.

Spécialisation, car c’est à ce stade que les étudiants choisissent de s’inscrire, soit dans l’option « recherche en droit public », soit dans l’option « pratique du droit public ».
Dans le premier cas, ils rédigent un mémoire de recherche de 70 à 100 pages, sur un objet qu’ils choisissent en fonction de leur projet professionnel (le mémoire n’a pas nécessairement vocation à déboucher sur une thèse de doctorat, et peut également servir à acquérir une compétence sur un sujet donné).
Dans le second cas, ils suivent un stage d’au moins sept semaines, et rédigent un rapport de stage. Ils choisissent également, parmi les matières de Licence, de Master 1 voire de certains Masters 2, une matière qu’ils n’ont pas déjà suivie dans leur cursus et qui leur semble particulièrement importante pour leur projet futur. Ils rencontrent enfin des professionnels (très souvent d’anciens diplômés du Master 2), qui leur font partager leur expérience et les initient à la pratique du droit dans un milieu professionnel.

Concrétisation, car il existe encore un « tronc commun » aux deux options, consistant en trois séminaires de 20 heures chacun, portant sur des aspects plus pratiques des matières enseignées au premier semestre et/ou présentant une actualité qui rend leur connaissance particulièrement nécessaire :

  • contentieux constitutionnel ;
  • enjeux et évolutions de l’action administrative ;
  • droit international et européen.

Ces séminaires donnent lieu à un contrôle continu.

Pendant ce deuxième semestre, les étudiants suivent également un enseignement de langue (anglais et/ou espagnol) ainsi qu’un enseignement disciplinaire de droit ou de science politique en langue anglaise.

Public visé et capacité d'accueil

Le Master 2 Droit public général s’adresse aux étudiants diplômés d’un Master 1 et possédant des bases solides en droit public. Idéalement, un Master 1 Droit public est souhaité, mais le Master 2 est ouvert à des parcours plus diversifiés (y compris à des étudiants ayant suivi jusqu’alors une formation plutôt orientée en droit privé, voire en science politique) dès lors que les matières fondamentales du droit public, enseignées en Licence, sont maîtrisées.
Le Master 2 Droit public général s’adresse essentiellement à des étudiants en formation initiale, mais il est également ouvert à des étudiants en formation continue.
Il est également accessible à des étudiants ayant effectué leurs études antérieures à l’étranger, dès lors qu’ils maîtrisent bien la langue française à l’écrit et à l’oral et possèdent les connaissances de base en droit public français.
La capacité d’accueil est limitée à 25 places. La sélection est réalisée sur dossier, d’après l’excellence des résultats antérieurs (notamment dans les matières de droit public) et la solidité de la motivation : un projet professionnel précis est un atout, mais le Master 2 Droit public général, par son caractère généraliste, a également vocation à permettre à des étudiants intéressés par les carrières du droit public, mais en attente d’un projet professionnel plus précis, de déterminer celui-ci.

Débouchés professionnels

Le Master 2 Droit public général débouche sur des métiers nombreux et variés.
 
Sa vocation « historique » était ainsi de préparer à la recherche universitaire : aujourd’hui encore, certains de ses diplômés s’engagent dans la préparation d’une thèse, et réussissent les concours d’accès à l’enseignement supérieur (maître de conférences, professeurs des universités).
 
Néanmoins, il prépare à bien d’autres métiers et, statistiquement, la grande majorité de ses lauréats s’oriente, dès la sortie du Master 2, vers une insertion professionnelle immédiate – avec au demeurant une excellente réussite à douze ou dix-huit mois (parfois bien avant).
Le Master 2 Droit public général destine en particulier aux concours de la fonction publique, à un niveau A ou A+, dans la fonction publique d’État, la fonction publique territoriale et la fonction publique hospitalière : administration centrale ou déconcentrée, magistrature administrative, police nationale, administration décentralisée, direction d’établissements hospitaliers ou d’établissements sanitaires, sociaux et médico-sociaux…
Dans un passé récent, et à titre non exhaustif, d’anciens étudiants du Master 2 ont ainsi réussi des concours tels que le concours d’accès aux instituts régionaux d’administration, le concours d’inspecteur des finances publiques, le concours de conseiller des tribunaux administratifs et cours administratives d’appel, le concours de commissaire de police, le concours de directeur d’établissements sanitaires, sociaux ou médico-sociaux…
D’autres occupent des emplois à niveau de responsabilité élevé dans la fonction publique territoriale, en tant que fonctionnaires (après réussite au concours d’attaché territorial) ou contractuels.
 
Le Master 2 Droit public général a également vocation à déboucher sur la profession d’avocat spécialisé en droit public. D’anciens étudiants du Master réussissent ainsi l’examen d’entrée à l’école d’avocats.
 
Enfin, le Master 2 Droit public général débouche également sur des emplois de juriste de droit public dans le secteur para-public ou privé : associations, ONG, entreprises cocontractantes de l’État ou des collectivités territoriales.

Modalités de candidature et inscription

Les candidatures se font en ligne via la plate-forme de e-candidature de l'Université de Rennes 1. A l'issue des renseignements fournis, vous aurez à déposer, dans un espace dédié, tous les documents utiles à cette candidature.