Les religions en prison. Entre exercice serein et exercice radicalisé. Regards croisés

Journée d'étude organisée par l'IODE, sous la responsabilité scientifique d'Aurélien Rissel

Illustration : Yassin Latrache
  • Responsable scientifique :

Aurélien RISSEL, axe Protection fondamentale, sociale et patrimoniale de la personne.

  • Présentation de la thématique :

L’exercice des religions en prison pose des problèmes particulièrement complexes car suppose de concilier l’exigence de sécurité et l’indispensable respect des droits fondamentaux des détenus dont la liberté de croyance et de manifester sa religion.
Cette complexité atteint probablement son paroxysme avec le phénomène de radicalisation qui, s’il n’est pas récent et n’est d’ailleurs pas propre au contexte de privation de liberté, prend néanmoins au sein de la prison une dimension importante. Cette journée d’étude se propose, à partir de regards croisés de chercheurs et d’acteurs, et à partir de questionnements précis (accès à l’aumônier, aux ouvrages religieux, port de vêtements ou signes ostensibles, alimentation, lieux de prière, etc.), d’offrir des pistes pour permettre de garantir un exercice serein et pacifique de la religion en prison tout en contribuant à la lutte contre la radicalisation.