[Covid-19] Campagne de dépistage massive sur les campus rennais

Pour accompagner la reprise progressive des enseignements en présentiel en ce début d’année 2021, l’ARS Bretagne et les universités et grandes écoles du projet Université de Rennes organisent une vaste campagne de dépistage via des tests antigéniques*.

* Les tests RT-PCR seront également utilisés, notamment si le candidat présente des symptômes évocateurs de la COVID-19 ou une suspicion de Variant

Pour un retour serein sur les campus

A partir du 25 janvier, quatre centres dédiés sont déployés sur les principaux campus de la métropole rennaise (Beaulieu, Villejean, Centre, Ker Lann). Ils resteront actifs pendant tout le semestre.
L’ensemble des étudiants rennais est invité à se faire dépister. Les établissements d’enseignement supérieur souhaitent ainsi leur assurer les conditions d’un retour durable, en confiance et en sécurité sur les campus. 

A travers cette campagne, il s’agit de détecter préventivement le maximum de personnes contagieuses, d’accompagner leur isolement et de casser rapidement les chaînes de transmission du virus
Encourager le plus grand nombre à se faire tester offre aux étudiants, ainsi qu’à leur entourage, le gage d’un retour sur les campus en toute sécurité et sérénité

Un dispositif sur-mesure

A partir du lundi 25 janvier, les étudiants et personnels ont la possibilité de se faire dépister gratuitement en moins de 30 minutes, résultat à la clé, sur les campus de Beaulieu, de Villejean, du Centre et de Ker Lann (Bruz), de 13h à 17h30, sans rendez-vous

L’Université de Rennes 1 et l’Association des écoles du campus de Ker Lann mettent leurs locaux à disposition de cette opération de grande envergure qui permettra de réaliser jusqu’à 15 tests antigéniques par heure et par ligne de tests présente sur chaque site. 
La Ville de Rennes a fait appel aux Volontaires solidaires pour accueillir, informer et orienter les étudiants venus se faire dépister sur chacun des 3 sites rennais. 

Tester, Sensibiliser, Tracer

Face aux tendances épidémiologiques actuelles, le Conseil d’appui scientifique et sanitaire des écoles et universités membres du Projet UniR a souhaité pouvoir accompagner le retour des étudiants sur les campus et s’inscrire dans la démarche « 3 en 1 – Tester, Sensibiliser, Tracer ». 

La campagne est organisée par l’ARS Bretagne et les universités et grandes écoles du projet Université de Rennes (EHESP, ENS Rennes, ENSCR, INSA Rennes, Sciences Po Rennes, Université de Rennes 1 et Université Rennes 2) dans la continuité du dispositif « ambassadeurs prévention COVID », déployé depuis le mois d’octobre.  Elle mobilise la CPAM d’Ille-et-Vilaine dans le cadre de la gestion des droits et des parcours de santé des étudiants, ainsi que l’Académie de Rennes.

Cette campagne s’inscrit dans la durée, jusqu’à la fin de l’année universitaire, et s’articule en deux temps

  • une phase de lancement, du 25 janvier au 12 février 2021 : dépistage proposé du lundi au vendredi pour l’ensemble des campus ; 
  • une période de “routine“ du 15 février au 2 juillet 2021 : dépistage proposé un jour par semaine pour chaque site (présence qui s’adaptera aux besoins éventuels) 
  • un dispositif renforcé les jours précédents ou suivants les périodes de vacances. 

Pendant toute la durée de l’opération, le Service Santé des Etudiants (SSE) propose également des dépistages gratuits aux étudiants venant en consultation. 

Elle bénéficie également du renfort de l’association départementale de Protection Civile (ADPC 35), de l’offre complémentaire des laboratoires de biologie médicale rennais associés à ce dispositif notamment en dehors des heures d’ouverture du dispositif et de l’appui logistique de la Ville de Rennes et de Rennes Métropole. 

Un sujet de recherche

La mobilisation des étudiants ambassadeurs prévention COVID (et bientôt des médiateurs de lutte anti-COVID-19) tout au long de l’opération permettra de diffuser les messages de sensibilisation relatifs aux gestes barrières, aux mesures sanitaires, à la vaccination... 
Après avoir conçu les modules de formation en e-learning des ambassadeurs et des futurs médiateurs, la durée et l’ampleur de cette campagne de dépistage offrent à l’EHESP l’opportunité d’engager une action de recherche en santé publique avec un volet épidémiologique. Elle consiste à mesurer la dynamique de l’épidémie, à étudier la perception de la maladie et à évaluer l’impact des actions de sensibilisation, de prévention, pour enrichir le volet comportemental.