"Covid-19, approches de droit public et de science politique"

Dirigé par Guillaume Le Floch, cet ouvrage est paru aux éditions Berger-Levrault

Présentation de l'éditeur

Suspendant, à la faveur d'un confinement général sous surveillance policière, certaines dimensions de la vie démocratique afin de protéger la population, l'état d'urgence sanitaire décrété en mars 2020 a constitué un terrain privilégié pour l'étude du fonctionnement de nos démocraties représentatives confrontées à l'expérience de leur vulnérabilité.

Les parlementaires se sont trouvés contraints de concilier deux intentions apparemment contradictoires : d'une part, reconnaître que le combat pour endiguer la pandémie exige une promptitude de décision et d'exécution qui ne permet pas de s'accommoder des modalités traditionnelles du débat et du contrôle parlementaires ; d'autre part, parvenir à imposer, dans l'interstice alors ouvert entre le pouvoir d'État et l'ordre juridique ordinaire, un contrôle de l'action gouvernementale.

L'objet de cet ouvrage est d'analyser, à travers le prisme du droit public et de la science politique, les mesures prises par les gouvernants dans l'urgence et de réfléchir aux conséquences à long terme en se penchant sur certains aspects spécifiques. Ce projet associe volontairement des chercheurs d'horizons divers et des professionnels de la santé afin de donner une nature tout à la fois théorique et pratique à l'ouvrage.
 

Avec les contributions de :

Yves Auffret, Sébastien Caré, Gwendal Châton, Julien Dubot, Auriane Dirou, Gweltaz Eveillard, Chloé Geynet-Dussauze, Jean-Eric Gicquel, Renaud Hélier, Jacky Hummel, Jean-François Inserguet, Véronique Inserguet-Brisset, Anne-Marie Le Pourhiet, Audrey de Montis, Marie-Laure Moquet-Anger, Julien Moraud, Hélène Muscat, Christine Paillard, Lucie Paiola, Jacques Petit, Cédric Roquet, Jean-Baptiste Thibert, Xavier Volmerange, Nathanaël Wallenhorst.